LeStudio1.com



    Blue Bonnets
    Hippodrome de Montréal
    28 juillet 2008

                                                                     
Photos par Bernard Bujold - Tous droits réservés /
Pictures by Bernard Bujold - All Right Reserved
.
_______________________________________________________
Le cheval est le meilleur ami de l'homme...
La piste de course de chevaux de l'Hippodrome de Montréal fut créée en 1907 et
l'homme d'affaires Jean-Louis Lévesque en fit l'acquisition en décembre 1957 pour la
somme de 6,5 millions$. Ce fut l'époque glorieuse de Blue Bonnets qui était considérée alors
comme l'une des plus importantes pistes de toute l'Amérique du nord. On y venait de New-York
pour courir et essayer de gagner les bourses. Jean-Louis Lévesque investit dans d'importantes
rénovations et on pouvait avoir jusqu'à 1 000 chevaux en résidence sur place.
Le programme des courses comprenait des courses sous harnais et dans les années 1970
on y ramena des purs sang (courses à plat). On pariait jusqu'à 700 000$ par soir et la foule
atteignait souvent au delà de 12, 000 personnes par soir.
Le photo finish fut installé en 1967, juste à temps pour l'Expo de 1967.
La disparition des courses à plat en 1973 a cependant commencé à réduire l'intérêt des
spectateurs et Jean-Louis Lévesque a cédé sa place à d'autres hommes d'affaires dont
Paul Desmarais et Robert Campeau.
En 1976, on parla de construire un autre hippodrome et le projet était évalué à plus de
25 millions$.  Jean-Louis Lévesque était l'un des promoteurs mais rien n'a jamais vraiment
abouti. Lévesque a commencé à se retirer graduellement du circuit en 1979.
Il est décédé le 28 décembre 1994 (83 ans) .
L'arrivée du Casino de Montréal en octobre 1993 a provoqué un autre importante diminution
de l'intérêt de la population envers les courses de chevaux car les revenus des paris ont été
canalisés vers ce nouvel établissement plutôt que vers l'industrie des courses de chevaux.
Le Premier ministre Bernard Landry avait injecté plus de 260 millions de dollars en fonds pour la
relance entre 1999 et 2005 par l'intermédaire de la SONACC (Société nationale du cheval de
course) mais les scandales de mauvaise gestion par les gestionnaires en poste et le changement
de gouvernement a provoqué la vente au secteur privé des droits d'opération des pistes de
courses. C'est le Sénateur Paul Massicotte qui a racheté les droits en 2006 mais il n'a pas pu
rentabiliser les activités malgré sa conviction et ses engagements.
Il a récemment placé l'entreprise responsable de l'opération des 4 pistes de courses
au Québec sous la protection de la Loi sur les créanciers (27 juin dernier) et toutes les
courses en direct ont été suspendues à Montréal.
Ce qui est triste dans cette histoire c'est que les propriétaires de chevaux veulent poursuivre
mais plus personne ne semble vouloir les appuyer. On compte environ 750 chevaux dans la
grande région de Montréal dont 250 résidaient en permanence sur le site de l'Hippodrome.
Plusieurs chevaux ont été transportés ailleurs dont en Ontario mais un bon nombre sont encore
dans les écuries du boulevard Décarie en attente d'une reprise prochaine des courses.
Des politiciens parlent cependant de construire des résidences sur les terrains de l'Hippodrome...
Bernard Bujold a photographié les chevaux et les installations de l'Hippodrome de Montréal
lors d'une visite des lieux le 14 juillet dernier.
_____________________________________