LeStudio1.com -
..
.
Recherche  des sujets
sur le site
LeStudio1.com
-
Archives BPod Éditeur
Avril à Juin 2008
LeStudio1.com
Envoyer cette page à:
.
Lundi 2 juin 2008
Le plus beau village du Québec...
Le petit village de Rivière-Ouelle est un endroit magnifique sur le plan
géographique. Mais depuis le meurtre de Nancy Michaud, dont les détails sont à
être expliqués durant le procès, ce village est devenu une sorte de site d’horreur
avec sa maison abandonnée en bordure de la route.
Personne n’a fait de rapprochement, mais il en existe un avec une autre tragédie
célèbre vécue celle-là en 1830-1840 dans la même région et racontée dans le
roman
« Kamouraska »  de l’écrivaine Anne Hébert. L'histoire a été présentée
au cinéma dans le film du même nom, lequel avait comme actrice principale
Geneviève Bujold. Dans ce film, le riche Seigneur de Kamouraska rencontre une
jeune fille locale et il l’a demande en mariage. Ce qui aurait dû être une très belle
histoire d’amour tourne mal lorsque le riche propriétaire se révèle être un ivrogne
et un homme violent qui frappe régulièrement sa femme.
L’histoire se complique encore plus lorsque l’épouse tombe amoureuse du médecin
du village qui lui fait un enfant illégitime. Après une série de diverses actions
présentée dans le film, le médecin en question assassine le mari.
Le meurtre se produit en hiver sur un lac gelé alors que le médecin utilise le fusil
de chasse du mari pour le tuer! Une scène d’une très grande violence.
Les villageois découvrent le corps gelé et c’est le scandale.
Le médecin, père de l’enfant illégitime, quittera le village en exil et en secret,
tandis que l’épouse devenue veuve se mariera avec un fermier qui adoptera
l’enfant. Fin de l’histoire!
Mais on peut voir un retour dans le temps avec les récents événements de
Rivière-Ouelle, alors que nous avons assisté au meurtre d’une jeune femme
dont l’auteur présumé serait son voisin.
Je le répète, il faudra attendre le procès pour comprendre et connaître
les faits et pour le moment l’histoire n’est pas claire, mais ce qui me touche
est le contraste entre la beauté géographique de cette région isolée et un crime
grave et crapuleux commis au sein de la région "envers" et "par" des gens locaux.
La jeune Michaud n’était pas le Seigneur du village et elle n’était pas une ivrogne
mais elle était, elle aussi, comme Le Seigneur de Kamouraska, une personnalité
locale. En tant qu’adjointe du ministre et député du comté, elle était une sorte de
pilier de la communauté. En 1840, le Seigneur de Kamouraska était
un pilier de l’endroit, en particulier sur plan économique pour les fermiers.
Il avait été tué par son voisin...
J’ai souvent passé dans ce village de Rivière-Ouelle lorsque je revenais
de la Gaspésie où je suis né (St-Siméon de Bonaventure).
J’aimais particulièrement les couchers de soleil de
Notre-Dame-du-Portage,
village situé à moins de 50 km à l'Est de Rivière-Ouelle.
Je disais souvent à mes amis que si un jour j’avais un chalet estival, ce serait
dans cette région, le paradis sur terre!
Aujourd’hui j’en suis moins sûr… (du paradis)
.
Archives Blogues de l'éditeur