LeStudio1.com


    L'empire QUEBECOR
    et son fondateur Pierre Péladeau (1925-1997)
    par Bernard Bujold
    _________________________________________________________________________
______________________________________________________
___________________________________________________________
Un rêve d’automne
Le commencement du voyage

C'était un matin d'automne et la température était fraîche. Pierre Péladeau avait plutôt bien
dormi mais il avait fait un rêve étrange. Son père lui avait demandé du pain doré pour le
déjeuner et il n'arrivait pas à retrouver la grille pour la placer sur le poêle.
Pourtant sa mère, Elmire, était assise à table et elle beurrait sa tranche de pain rôti
en regardant le verre de lait, placé devant l'assiette vide de son mari!

Le père de Pierre Péladeau, Henri, est mort un jour d'automne et la faillite de ce dernier avait
considérablement réduit le train de vie de la famille. Pierre avait été élevé dans une maison plus
confortable que celle de ses voisins et un chauffeur le reconduisait souvent à l'école primaire
d'Outremont. Depuis les problèmes financiers, et surtout la maladie, il fallait se rendre à l'école
en marchant. Demain, il faudrait se rendre à l'église. La cérémonie funèbre était fixée à 10 heures.
Pierre n'avait pas de manteau d'automne et bien qu'il faisait trop froid pour se promener en chemise,
il faisait trop chaud pour porter un lourd paletot d'hiver (Henri est décédé le 4 octobre 1935).

Pierre avait fréquenté un garçon de son âge (10 ans) James Wilkinson, un voisin qui habitait dans
le même quartier mais qui était décédé tragiquement l’année précédente d’une pneumonie.
Cette mort avait terriblement attristé Pierre mais il avait oublié. Elmire avait cependant continué
de garder le contact avec la mère de James et quelques jours avant les funérailles de son mari,
la dame en question s'était rendu chez Elmire afin d'offrir ses voeux de condoléances.
La mère de Pierre avait vaguement mentionné que la cérémonie funèbre causait un problème
pour son fils car il n'avait pas de paletot et elle n'avait pas d'argent pour en acheter un.
La cérémonie avait été payé par son beau-frère, qui s'occupait de la famille de Henri depuis
sa maladie mais elle n'avait pas osé lui demander de l'aide pour habiller son plus jeune.
James avait été à peu près de la même taille que Pierre. La voisine lui donna le manteau
de son fils défunt.

Pierre Péladeau a souvent raconté cette anecdote qu'il disait l'avoir profondément marqué .
Parfois, les détails changeaient mais toujours Pierre mentionnait avoir été très humilié.
Avoir dû porter le manteau d’un autre pour les funérailles de son père. Pire encore, il y avait eu à
peine une dizaine de personnes qui s'étaient déplacées à l'église pour assister à la messe et à
la descente en terre de la dépouille. Aucun des employés de la cour à bois n'était venu. Pourtant,
Henri Péladeau  avait souvent aidé financièrement ses employés en payant discrètement les
factures pour plusieurs familles. Le père de Pierre était un homme généreux. Pourquoi autant
d'indifférence envers quelqu'un qui avait été bon pour eux?

Souvent, Pierre Péladeau racontait que c'était cette humiliation qui avait motivé son désir de faire
de l'argent. La situation de son père durant les derniers mois de sa vie et l'abandon des amis de
celui-ci, avait créé une sorte de rage qui demeurera avec Pierre jusqu'à sa propre mort en 1997.
Il répétait toujours ne pas vivre pour l'argent mais pour la passion d'imposer son idée aux autres
et de remporter la mise en devenant propriétaire de l'entreprise en négociation. Il devenait alors
respecté et puissant. Il aimait aussi convaincre pour le plaisir. Une sorte de magicien qui savait
lire dans la pensée de son interlocuteur, comprendre ses forces, ses faiblesses et surtout le séduire
et l’amener à le suivre."Si tu peux découvrir la faiblesse de l'autre, tu as un atout dans la négociation.
Est-ce que la personne qui est en face de toi est motivée par le sexe, la gloire ou le cash?
Si tu connais cette information, tu peux offrir ce qu'il veut et avoir en échange ce que toi tu veux
obtenir. Neuf fois sur dix le truc va fonctionner et tu vas contrôler ton adversaire."
Pierre Péladeau obtenait une satisfaction physique à contrôler.
La fierté d'imposer ses idées venait probablement annuler la douleur de l'humiliation
subie en 1935.

______________________________
___________________________________________________________
Introduction

Pierre Péladeau fut un personnage mythique.
Comme dans tous les mythes, il y a une partie de vérité et
une autre de mirages et de miroirs.

Péladeau le savait et il le disait souvent :"La vie c'est du théâtre! Je suis un acteur et ma
scène est le monde des affaires. J'aurais mieux aimé être un vrai acteur, au cinéma par exemple.
J'aurais aimé être Marlène Dietrich!"

Je me souviens de cette conversation en particulier car il m'avait demandé d'augmenter le
volume de la radio alors que nous nous dirigions en voiture vers son hélicoptère stationné au
Journal de Montréal. Radio-Canada diffusait une chanson de la vedette allemande et Péladeau
chantait avec la radio. Il me raconta ensuite que cette chanteuse-actrice était pour lui l'idole
de sa vie.

Pierre Péladeau aimait raconter. Il parlait parfois de lui, mais le plus souvent des gens qui
l'entouraient. Il n'y avait pas vraiment de terrain secret sauf ses projets d'affaire. Il ne parlait
jamais de ses projets d'entreprise avant que ceux-ci ne soient réalisés mais, une fois dévoilés,
il ne cessait alors plus de les placer à l'avant-scène afin de convaincre tout le monde que
c'étaient les meilleurs!
________________________________________________________

Une version du texte intégral en format Word Microsoft est disponible à la
fin de la présentation. Il est possible de la télécharger gratuitement (sans les
photographies). La reproduction est interdite sans la permission de l'auteur
Bernard Bujold. - Tous droits réservés - Décembre 2007
_______________________________________________________________
Le fondateur de Quebecor
Pierre Péladeau
________________________
Elmire avec le fils de Pierre Péladeau, Érik
La chanteuse et actrice Marlène Dietrich
Pierre Péladeau
(en haut et à droite)
à l'âge de 10 ans
Album Photos