LeStudio1.com


    Stanley Péan
L'avenir du livre
«Il se peut très bien que le livre, en tant qu’objet, soit appelé à
disparaître… quoique je doute fort que cela advienne de mon vivant.
Et c’est tant mieux, parce que je suis personnellement amoureux de
l’objet-livre. Cela dit, on a trop souvent tendance à oublier que le livre
n’est pas la littérature, qu’il n’est que son support. Comme le disque
vinyle est à toutes fins pratiques sorti de nos vies en l’espace de
quelques années, il se peut qu’un support numérique finisse pas
supplanter l’imprimé, ce qui n’est pas forcément une mauvaise
chose en soi. Les défis que posent les nouvelles technologies de la
communication (dont Internet) à l’écrivain d’aujourd’hui et de demain
ne sont pas d’ordre à modifier sa pratique dans ce qu’elle a de plus
essentiel : il s’agira toujours pour lui d’utiliser les idées et le langage
pour exprimer sa vision du monde, questionner l’univers dans lequel il
évolue, exprimer son individualité. L’avènement du numérique interpelle
et inquiète l’écrivain sur le plan du respect de la notion de droit d’auteur,
ainsi qu’on a pu le constater dans le domaine de l’industrie du disque.
Comment protéger les acquis du créateur dans un monde où la
reproduction et la diffusion non-autorisée de son œuvre sont si
aisément remis en question ? C’est en ce sens que le projet de
Bibliothèque Google peut apparaître suspect, voire dangereux :
quand une firme, aussi bien intentionnée qu’elle puisse se prétendre,
s’accapare des contenus des œuvres, qu’elle les rende si aisément
reproductibles, comment s’assurer du respect, de la protection du
droit moral pourtant inaliénable de l’auteur sur son œuvre ?»
Photo par Émilie Dussault
_________________________________________________________