La jeunesse d'aujourd'hui
    en 2006...

    par David
_________________________________________________________________
_________________________________________________________________
LeStudio1.com

    Une jeunesse dans l'attente...  
    Que réserve la vie à un jeune adulte
    aujourd'hui?  Quels sont nos buts
    une fois que nous sortons dans le
    «vrai monde» ?

    Les avis sont partagés sur le sujet,
    mais un grand nombre de gens croient que
    la bonne chose à faire une fois
    l'école secondaire terminé est de poursuivre
    vers l' université, une écoles commerciale
    ou une autre spécialité académique.

    Il y a toutefois lieu de s'interoger sur le bon fonctionnement de ce raisonnement.
    L'éducation ne mènera nulle part si l'on a pas un but par la suite.
    Nous devons tous être productif en société mais l'enseignement offert par nos
    institutions ne nous rend pas nécessairement plus efficace et utile?
    Comment maintenir le rythme du changement vécu par la société sur le plan technologique ?
    Est-ce nécessaire d'avoir un diplôme en psychologie ou en administration....

    Les établissements de formation post-secondaires ont une responsabilité de changer leurs programmes
    d'études et de les remplacer pour s'adapter aux besoins des marchés locaux, provinciaux ou même globaux.
    C'est la chose la plus importante et les établissements d'enseignement devraient être tenues responsables.
    Il ne faut pas tromper les étudiants et leur faire croire  qu'il y a des emplois dans un certain domaine,
    quand en réalité il n'y en a pas! Plutôt que de considérer un programme d'études pour sa facilité
    d'enseignement, on doit s'assurer d'abord qu'il convient à notre société.
    Le socialisme à ce niveau aurait du bon...Au moins on aurait un usage pour les diplômés!

    Aujourd'hui au Canada, plusieurs établissements d'enseinement sont opérés comme une entreprise
    commerciale. On considère qu'il est nécessaire et profitable de maintenir les étudiants
    au sein de la clientèle de l'institution le plus longtemps possible. Cela est bon pour les revenus.
    C'est une erreur. Il faut plutôt former les jeunes à être productif et connectés avec la réalité!

    Pas surprenant que plusieurs jeunes soient souvent un peu perdus et que plusieurs d'entre eux souffrent
    d'inquiétude, de dépression, d'alcool, ou de drogue.

    La honte, c' est que ces problèmes ne sont pas attaquer avant qu'ils se produisent.
    La plus grande honte est que, dans un pays considéré comme  riche, les jeunes sont souvent abandonnés à eux
    même ou mal dirigé par les adultes responsables des institutions d'enseignement.

    Le suicide est souvent une voie d'échappement pour les jeunes.
    J'en sais quelque chose car j'ai récemment perdu un ami face au suicide.  
    Il est ignoble qu'en cette période moderne, nous perdons en moyenne 3000 de nos
    camarades chaque année suite au suicide.

    Nous devons tous assumer cette responsabilité de rendre la société meilleure.
    Sinon nous finirons dans un monde sans compassion et complètement inhumain!
    Pire encore, si nos outils de société ne sont pas orientés vers la réalité , nous nous retrouverons avec
    des jeunes incapables de contribuer à la vie de demain.

    Si vous connaissez quelqu'un qui a besoin d'aide face au suicide,
    1- 800 668 6868 (http://www.kidshelpphone.ca)
                                                                             ____________________



    A youth in waiting...

    What is life for a young adult today? What is our goal once we get out into the real world?

    I ask this because I believe that opinions vary a lot on this subject, a lot of people believe that the right thing to do once
    you finish high school (or secondary school in some places) is to follow post secondary education of
    some sort, whether it is college, university, trade schools or some other specialty formation
    Now that's not to say that there aren't any other options besides that, but is our sole responsibility to a
    productive society to get a degree or a bachelor's or even a doctorate and then get to work? Is that all there
    is for the modern day youth?

    Granted we all have to work and we all have to pull our weight in society, but is it really necessary to have
    so many administrative graduates to run future companies or so many graduates with bachelor's of
    psychology? To be fair, the federal government does help somewhat by telling Television viewers that
    tradespeople are a good career choice and they anticipate a continuing demand for these people.

    But how adequately prepared are we to change jobs or change responsibilities as society changes,
    as the economy changes?

    I believe that post-secondary training institutions have an absolute responsibility to change their curriculum
    and replace or abolish them if necessary to adapt to the needs of the local, provincial or even global markets.
    This is of the highest importance because they (the educational institutions) should be responsible of not
    misleading students into believing there are jobs in a certain domain, when they are almost non existant.

    Regardless of popularity or preference of curriculum's, they need to suit our society, which is where socialism
    would come in much more useful.

    But youth today in Canada aren't soo lucky, as many educational institutions are practically being run as
    businesses; get them in, get them out. Of course sometimes, not always, but some would say it's even more
    profitable to get them in and keep them in as long as they can, as to drain as much income as possible for the
    institution.

    With all these thoughts going through a young adult's head, is it any wonder some of them suffer from anxiety,
    depression, low self-asteem or a heap of other problems?

    Some may find solace in junk food, alcohol, drugs, etc. But the greater shame is that these problems are not
    prevented before they occur, the greatest shame is that, in one of the richest, most industrialized countries
    in the world, suicide is still prevelent and not prevented to the extent it should be. I know this, because i have
    lost a friend to suicide. It's despicable that in this day and age, in the year of our lord two-thousand and six,
    we still lose an average of 3000 of our fellow citizens a year* to this terrible affliction.

    We must all equally carry the burden of responsibility for the greater good of society, otherwise, we end up
    in a cruel compassionless world that will end up in an out of control spriral of unadapted, problematic youth
    that are notcapable of contributing to society.

    We all need some compassion from others, i believe some of us just need a little more then others.

    If you or someone you know needs help, you can either contact Kids Help Phone 1 800 668 6868 (http://www.
    kidshelpphone.ca) or talk to a friend or family, there is help available out there.

                                                                                        -30-
David -LeStudio1.com