L'avenir des magazines papier....
    par Jacques Robert
Note: Jacques Robert est le président de sa firme de consultant: Jacques Robert Multimédia.
Il a été éditeur associé et directeur artistique du magazine papier Châtelaine de 1980 jusqu'en 2003.

Le 31 mai dernier se déroulait à Montréal la journée des Magazines du Québec, organisée par l'AQÉM (Association
Québécoise des Éditeurs de Magazines). Co-présidée par Messieurs Marc Blondeau, Président des Éditions Rogers
Québec et Premier Vice-président des éditions grand public Canada, et Robert Goyette, Vice-président et rédacteur en
chef des Périodiques Reader's Digest Canada..

Ce concours vise depuis 15 ans à reconnaître l'excellence de la rédaction et du contenu visuel en magazine.
Pari gagné, ce fut un succès!

Le monde des magazines en a profité pour s'interroger, avec raison, sur nos lendemains...
Il le faut bien. L'importante participation aux différents ateliers l'a prouvé.  L'intégration publicitaire, l'éthique
journaliste, la confusion réelle chez le lecteur entre publicité et éditorial,  et l'incidence qu'a la publicité sur la rédaction.
Le monde des magazines et des médias, à l'image de nos sociétés, est en complète transformation.
Il faut s'interroger sur la présence croissante des médias électroniques dans nos vies. Nous n'en sommes qu'aux
prémices. Nous vivons dans l'univers du toujours plus rapide et du jetable, même pour l'information.
Mais jusqu'à quand?

En observant, nous en percevons déjà les limites. Lectorat volatile, dont les habitudes de vie et de consommation
changent, plus difficile à sentir, à cibler, à toucher. Annonceurs confrontés à la croissance des titres, rarement au
profit de la qualité, avec moins de personnalité, univers ou l'on copie (plus rapide moins coûteux) peu d'originalité,
encore moins de création. Environnement visuel saturé par la publicité au détriment de l'éditorial. Il n'y aura pas
beaucoup de gagnants! Le lecteur ne s'y retrouve plus, l'annonceur non plus, l'environnement publicitaire est lui-même
dévalué. On peut comprendre que les agences de publicités regardent vers les médias électroniques, et que le lectorat
se tournent vers les magazines dits "artistiques" qui n'ont pourtant rien à voir avec l'art. Cette mauvaise définition
prouve bien le mélange des genres. Les académiciens pour la Star Académie et les magazines artistiques pour les
magazines à scandales. Quel mélange, comment s'y retrouver? Mauvaise communication?  Peut-être!

En mars dernier avait lieu à Dubai une conférence internationale, précisement sur la communication du futur,
organisée par l'IAA (International Advertising Association). Toutes les grandes agences mondiales de communication
s'y trouvaient. Time Warner, Steve Forbes, Disney, Procter & Gamble, Publicis World. Même l'ancien premier ministre
Espagnol José-Maria Aznar. On y a évoqué les mêmes problèmes et posé les mêmes questions sur notre futur. J'y ai
rencontré monsieur Maurice Levy, Président du Directoire de Publicis, qui donnait deux semaines après, une
conférence à Montréal. Je vous invite d'ailleurs à lire une partie de son message sur l'agence de publicité de demain,
(Infopresse, en kiosque actuellement).  Remarquable sur les questions que nous devons nous poser et sur les
changements auxquels nous aurons à faire face.

Pour terminer, des félicitations à tous les lauréats de cette Journée Magazines très bien organisée. Spécialement à La
Vie en Rose, Prix spécial du Jury pour un numéro unique, avec de vraies questions sur notre monde, belle image
graphique, et sans publicité!
Également au magazine l'Actualité, Prix du magazine de l'année, pour son numéro remarquable sur les 101 mots pour
comprendre le Québec.
Côté visuel, bravo à Léda et Pierre Saint-Jacques pour leur portrait de Philippe Dubuc pour Urbania.
Enfin à Isabelle Arsenault, Prix de la meilleure illustration, "Refus foetal" pour l'Actualité, son image à déjà fait le tour du
monde. Photo et illustration de qualité internationale! Bravo!.

L'année prochaine la Journée Magazines pourrait penser à inviter une ou des personnalités de l'étranger, d'Europe
d'Asie, d'Australie, du Moyen-Orient, ou des Amériques, de ce monde où il se passe bien des choses qui ressemblent
aux nôtres, perçues et vécues différemment. Il y a beaucoup à apprendre de ces rencontres pour trouver des solutions
et améliorer nos perceptions et nos idées.

Jacques Robert
Marc Blondeau - Éditions Rogers
Robert Goyette - Reader's Digest Canada
.
_______________________________________________________
LeStudio1.com